La Psychosynthèse Unicitaire

21 avril 2010

1. La Psychosynthèse unicitaire : les origines.

Historique des recherches

Après ses travaux auprès du Dr Charcot à la Salpêtrière, le Dr Roger Vittoz, revenu à Lausanne, souhaitait objectiver sa découverte qu'il appelait "onde ", découverte tout à fait révolutionnaire, mais qui n'avait pas de valeur scientifique tant qu'elle ne faisait pas l'objet d'une démonstration vérifiable par des tiers.

Aidé de son disciple et ami, le Docteur Pierre d'Espiney de Lyon, ils recherchaient un appareil fiable qui pourrait les aider dans leurs travaux. Ils avaient en vain fait des tentatives avec les appareils les plus modernes de l'époque comme le galvanomètre à corde. Une de leur patiente américaine, Miss Pound, que Vittoz et d'Espiney avaient soignée et guérie d'une névrose, souhaitait les aider et leur offrit l'appareil le plus moderne susceptible d'enregistrer des "ondes " ou plus exactement de réaliser des électrocardiogrammes : l'électrocardiographe à corde de Boulitte.

_lectrocardio__Boulitte

Vittoz ne vit pas l'appareil, il décéda en 1925, avant la livraison de cet électrocardiographe. D'Espiney s'était engagé auprès de son Maître à poursuivre la recherche. Aidé de quelques confrères lyonnais, en particulier les docteurs Biot et Jarricot, il tenta, en vain, de démontrer que ce "quelque chose", comme le disait le docteur Vittoz, qu'ils sentaient à la main, n'était pas le fruit d'une pure subjectivité, comme le pensaient beaucoup de leurs confrères. Le Professeur Laignel-Lavastine, par exemple, n'avait pas hésité à écrire :"Tout médecin qui témoignerait d'autant d'amour pour ses malades qu'en manifestait le Docteur Vittoz obtiendrait d'aussi belles guérisons que lui avec n'importe quel truc " (D'Espiney, notes personnelles. La P U, p. 53). La démonstration scientifique n'était toujours pas réalisée.

En 1945, Alphonse Gay, petit-cousin du docteur d'Espiney, Docteur ès sciences, physicien en physique fondamentale, entreprend, à la demande de d'Espiney, les recherches visant à objectiver la découverte du Docteur Vittoz. A cet effet, le Docteur d'Espiney remet à Alphonse Gay l'ensemble des travaux effectués avant guerre avec sa propre équipe de chercheurs, il lui confie l'électrocardiographe à corde de Boulitte ainsi qu'un grand nombre de documents personnels du Docteur Vittoz.

Alphonse Gay reprend donc ces travaux, non pas en tant que médecin mais en tant que physicien. Il modifie l'électrocardiographe. Après de nombreux essais, il parvient à objectiver sur film un tracé qui correspond exactement aux critères recherchés par d'Espiney. La vibration découverte par Vittoz est enfin objectivée; Alphonse Gay démontrera plus tard qu'il s'agit d'un phénomène d'expansion rétraction.

_lectrocardio__Boulitte_modif

Les techniques évoluant, Alphonse Gay met au point un appareil avec lequel il continue ses recherches, appareil connu sous le nom de Gayographe.

Gayographe_photo_Michelle

Un spot lumineux se déplaçant sur un écran cathodique dessine un "tracé" qui donne des indications précises sur l'état physique, psychique et mental du sujet. De très nombreux tracés sont effectués par Alphonse Gay à l'hôpital psychiatrique du Vinatier, dans la région lyonnaise. Dans le même temps, Alphonse Gay fonde la Clinique psychothérapique de Selins dans laquelle, avec le Docteur d'Espiney, il applique les techniques du Docteur Vittoz. Il adjoint à cet établissement de santé, un laboratoire dans lequel il poursuit ses recherches. Il assumera avec son associé Georges Ray la direction et la gestion de la clinique jusqu'en 1977, date à laquelle ils confieront la gestion de l'établissement à une Association à but non lucratif : le Centre Hospitalier et Scientifique de Selins ou CHSS dont le Docteur Hubert Larcher, assisté de son ami l'éminent ingénieur Paul Bardot, sera Président de 1977à 1988. Alphonse Gay conservera son laboratoire, totalement indépendant du CHSS, et poursuivra inlassablement ses recherches. L'établissement fermera ses portes en 1998 mais Alphonse Gay continuera son travail jusqu'en juillet 2000.

Les progrès de l'électronique le conduisent dans les années 1975, à inventer un appareil beaucoup plus perfectionné et beaucoup plus sensible: le microplèthysmographe.

micropl_thysmo_2

A suivre..., regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 2 dans la liste des messages.

Posté par MGLeditions à 14:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]


28 avril 2010

2. La Micropléthysmographie.

Un micropléthysmographe capte, amplifie puis transcrit par tout moyen approprié des variations de volume (plethusmos, en grec), toutes petites (micro) qu'il inscrit (graphein). Ces augmentations ou diminutions de volume sont très petites : quelques millièmes de millimètre; elles sont prélevées sur une toute petite surface du corps : un millimètre carré.

Les circuits d'amplification d'un micropléthysmographe diffèrent de tous les circuits de même but utilisés dans les principaux appareils médicaux connus. Alors que ces derniers circuits n'offrent que des "constantes de temps" – c'est-à-dire le temps qui s'écoule entre la cessation ou la stabilisation d'un phénomène et le retour à zéro – limitées, les circuits d'amplification d'un micropléthysmographe offrent une "constante de temps" infinie (illimitée).

A la suite des travaux d'Alphonse Gay, quelques appareils médicaux sont dotés de constantes de temps illimités, tels, par exemple, que l'électroencéphalographe dit "à courant continu"; mais ces appareils ne peuvent cependant pas exprimer le phénomène car ils ne possèdent pas les circuits d'entrée spécialisés que les capteurs micropléthysmographiques possèdent.

Une exploration clinique et psychosomatique du phénomène s'imposait a priori. A cet effet, plusieurs milliers de personnes furent enregistrées en leur état "normal" ou soumises à des tests : en milieu psychiatrique, sur des sujets dont la nosographie[1] était parfaitement connue; en clinique psychothérapique, sur des sujets dont l'équilibre psychique était instable; lors de colloques internationaux, sur des personnalités scientifiques de haut niveau : nous ne citerons que quelques noms, le Professeur Portmann de New York, le Docteur Roberto Assagioli de Florence, le Professeur Caleb Gattegno de Londres. Quelques années après Gaston Bardet mais encore le Docteur Hubert Larcher se prêteront avec beaucoup d'intérêt à divers enregistrements. Enfin ces tests furent faits sur d'autres continents, dans le but de voir si le phénomène présente des caractéristiques spécifiques à l'éducation, au type de culture et à la religion.

Un grand nombre de publications furent faites à ce sujet.

A suivre... regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 3 dans la liste des messages.

[1] Nosographie : description et classification des troubles et des maladies.


Posté par MGLeditions à 12:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 mai 2010

3. La discrimination micropléthysmographique.

Le but des recherches faites sur la discrimination du signal micropléthysmographique fut de connaître les agents dynamogènes qui sont à l'origine de ce signal. Les diverses instances scientifiques auxquelles Alphonse Gay avait présenté ses travaux en avaient émis le désir avec insistance; Alphonse Gay lui-même pensait que cette recherche s'imposait avant de tenter une approche théorique.

On rappelle en effet que la toute première hypothèse du Dr Vittoz, celle d'un mouvement de l'encéphale perceptible au travers de la boîte crânienne, ne résistait pas à l'analyse. On sait aussi que Vittoz avait hésité, sans vraiment faire un choix, entre une origine vasculaire et une autre, musculaire. Les propositions du Dr D'Espiney imputant le phénomène à la dynamique des muscles horripilateurs[1] ne satisfaisaient personne. Dès 1952, à la suite des travaux des colloques du Herzberg, Alphonse Gay avait éliminé le rythme respiratoire spontané. Pendant très longtemps avait prévalu l'hypothèse d'une origine cardio-vasculaire et certains auteurs (dont le Dr. P. Bour) avaient parlé d'un feed-back sympathique-parasympathique. Plus récemment, on avait pensé (Dr. H. Larcher) à une dynamique du réticulum périartériel, sans éliminer pour autant une participation musculaire. En somme, toutes ces propositions ne reposaient que sur des hypothèses et l'on comprend que le Professeur C. Gattegno ait tenté devant la Société de Psychologie de l'Université de Londres, en 1958, de démontrer la permanence du phénomène, alors même que le tonus musculaire était atténué par des moyens chimiques et la dynamique cardio-vasculaire par des moyens mécaniques.

La seule voie qui, dès lors, s'imposait, était de traiter le signal capté par des moyens purement électroniques.

A l'effet de conduire ce programme, Alphonse Gay demanda à un électronicien de haut niveau d'introduire entre les étages d'amplification des discriminateurs électroniques réglés de telle sorte que les agents cardio-vasculaires d'une part, et la dynamique musculaire – y compris le tonus musculaire résiduel – d'autre part, puissent être extraits du signal initial capté.

A suivre... regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 4 dans la liste des messages.

[1] Muscles situés à la base de chaque poil.


Posté par MGLeditions à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2010

4. L'utilisation du micropléthysmographe.

En somme, et les tracés qui seront mis en ligne le démontrent amplement, les capteurs, placés en n'importe quel point du corps mais pour plus de confort sur chaque jambe (et non plus sur le front comme avec le gayographe), enregistrent des vibrations et mettent en évidence la dynamique musculaire liée à l'état physique, mental et psychique du sujet.

Le capteur gauche enregistre les activités de l'hémisphère droit et le capteur droit les activités de l'hémisphère gauche, puisque chaque hémisphère cérébral contrôle la moitié du corps se trouvant du côté opposé. Lorsque les tracés sont synchrones, le sujet est en parfaite harmonie, en parfaite unité.

Mais le plus souvent, les tracés présentent une dissymétrie parfois importante. Cette dissymétrie peut  être d'origine organique, le sujet consultera alors son médecin, et les exercices de Psychosynthèse Unicitaire apporteront une aide complémentaire. Mais l'origine peut être mentale, auquel cas, une importante rééducation doit être entreprise.

Si une personne se sent en état de mal être, cette dystonie interhémisphérique peut seule en être la cause et le rétablissement de l'équilibre par des exercices appropriés apporte le mieux être souhaité. Un enregistrement est effectué avant et après toute cure et le sujet voit objectivement son évolution .Ce mieux être ressenti est également visible sur le tracé de contrôle.

Prenons l'exemple du spasmophile : un enregistrement micropléthysmographique met en évidence très rapidement les signes de spasmophilie mais ces signes peuvent se situer soit sur le côté droit, soit sur le côté gauche, soit sur les deux côtés (des exemples de ces tracés seront mis en ligne ultérieurement). Il est bien évident que les exercices proposés ne seront pas les mêmes dans tous les cas et qu'ils seront spécifiques. Alphonse Gay et moi-même avions été invités par Madame Goreux-Marois à participer à la 9e Conférence–Débat, sous l'égide du Ministère de la Recherche, à Paris, le 6 juin 1991, dans les locaux de la Sorbonne. Alphonse Gay était intervenu sur le thème "Visualisation graphique de l'énergie spécifique à chacun".

Les exercices appropriés ne doivent et ne peuvent en aucun cas se substituer au traitement prescrit par le médecin.

En effet, la Psychosynthèse Unicitaire n'est pas une thérapie au sens commun du terme. Cependant,dans la mesure où la personne apprend à se détendre, parvient à contrôler ses "hémorragies émotionnelles", sait prendre du recul par rapport à des situations anxiogènes et retrouve le contrôle de soi, cette méthode résout bien des problèmes, qu'ils soient réels ou apparents, situationnels, professionnels ou familiaux.

Tous ces sujets sont très largement développés dans l'ouvrage de Michelle Gay-Laurans, "La Psychosynthèse Unicitaire". Voir

http://www.eklectic-librairie.com/interdisc02-gay-laurans-michelle-psychosynthese-unicitaire.html

A suivre... regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 5 dans la liste des messages quand celui-ci apparaîtra.

Posté par MGLeditions à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]