Historique des recherches

Après ses travaux auprès du Dr Charcot à la Salpêtrière, le Dr Roger Vittoz, revenu à Lausanne, souhaitait objectiver sa découverte qu'il appelait "onde ", découverte tout à fait révolutionnaire, mais qui n'avait pas de valeur scientifique tant qu'elle ne faisait pas l'objet d'une démonstration vérifiable par des tiers.

Aidé de son disciple et ami, le Docteur Pierre d'Espiney de Lyon, ils recherchaient un appareil fiable qui pourrait les aider dans leurs travaux. Ils avaient en vain fait des tentatives avec les appareils les plus modernes de l'époque comme le galvanomètre à corde. Une de leur patiente américaine, Miss Pound, que Vittoz et d'Espiney avaient soignée et guérie d'une névrose, souhaitait les aider et leur offrit l'appareil le plus moderne susceptible d'enregistrer des "ondes " ou plus exactement de réaliser des électrocardiogrammes : l'électrocardiographe à corde de Boulitte.

_lectrocardio__Boulitte

Vittoz ne vit pas l'appareil, il décéda en 1925, avant la livraison de cet électrocardiographe. D'Espiney s'était engagé auprès de son Maître à poursuivre la recherche. Aidé de quelques confrères lyonnais, en particulier les docteurs Biot et Jarricot, il tenta, en vain, de démontrer que ce "quelque chose", comme le disait le docteur Vittoz, qu'ils sentaient à la main, n'était pas le fruit d'une pure subjectivité, comme le pensaient beaucoup de leurs confrères. Le Professeur Laignel-Lavastine, par exemple, n'avait pas hésité à écrire :"Tout médecin qui témoignerait d'autant d'amour pour ses malades qu'en manifestait le Docteur Vittoz obtiendrait d'aussi belles guérisons que lui avec n'importe quel truc " (D'Espiney, notes personnelles. La P U, p. 53). La démonstration scientifique n'était toujours pas réalisée.

En 1945, Alphonse Gay, petit-cousin du docteur d'Espiney, Docteur ès sciences, physicien en physique fondamentale, entreprend, à la demande de d'Espiney, les recherches visant à objectiver la découverte du Docteur Vittoz. A cet effet, le Docteur d'Espiney remet à Alphonse Gay l'ensemble des travaux effectués avant guerre avec sa propre équipe de chercheurs, il lui confie l'électrocardiographe à corde de Boulitte ainsi qu'un grand nombre de documents personnels du Docteur Vittoz.

Alphonse Gay reprend donc ces travaux, non pas en tant que médecin mais en tant que physicien. Il modifie l'électrocardiographe. Après de nombreux essais, il parvient à objectiver sur film un tracé qui correspond exactement aux critères recherchés par d'Espiney. La vibration découverte par Vittoz est enfin objectivée; Alphonse Gay démontrera plus tard qu'il s'agit d'un phénomène d'expansion rétraction.

_lectrocardio__Boulitte_modif

Les techniques évoluant, Alphonse Gay met au point un appareil avec lequel il continue ses recherches, appareil connu sous le nom de Gayographe.

Gayographe_photo_Michelle

Un spot lumineux se déplaçant sur un écran cathodique dessine un "tracé" qui donne des indications précises sur l'état physique, psychique et mental du sujet. De très nombreux tracés sont effectués par Alphonse Gay à l'hôpital psychiatrique du Vinatier, dans la région lyonnaise. Dans le même temps, Alphonse Gay fonde la Clinique psychothérapique de Selins dans laquelle, avec le Docteur d'Espiney, il applique les techniques du Docteur Vittoz. Il adjoint à cet établissement de santé, un laboratoire dans lequel il poursuit ses recherches. Il assumera avec son associé Georges Ray la direction et la gestion de la clinique jusqu'en 1977, date à laquelle ils confieront la gestion de l'établissement à une Association à but non lucratif : le Centre Hospitalier et Scientifique de Selins ou CHSS dont le Docteur Hubert Larcher, assisté de son ami l'éminent ingénieur Paul Bardot, sera Président de 1977à 1988. Alphonse Gay conservera son laboratoire, totalement indépendant du CHSS, et poursuivra inlassablement ses recherches. L'établissement fermera ses portes en 1998 mais Alphonse Gay continuera son travail jusqu'en juillet 2000.

Les progrès de l'électronique le conduisent dans les années 1975, à inventer un appareil beaucoup plus perfectionné et beaucoup plus sensible: le microplèthysmographe.

micropl_thysmo_2

A suivre..., regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 2 dans la liste des messages.