Le but des recherches faites sur la discrimination du signal micropléthysmographique fut de connaître les agents dynamogènes qui sont à l'origine de ce signal. Les diverses instances scientifiques auxquelles Alphonse Gay avait présenté ses travaux en avaient émis le désir avec insistance; Alphonse Gay lui-même pensait que cette recherche s'imposait avant de tenter une approche théorique.

On rappelle en effet que la toute première hypothèse du Dr Vittoz, celle d'un mouvement de l'encéphale perceptible au travers de la boîte crânienne, ne résistait pas à l'analyse. On sait aussi que Vittoz avait hésité, sans vraiment faire un choix, entre une origine vasculaire et une autre, musculaire. Les propositions du Dr D'Espiney imputant le phénomène à la dynamique des muscles horripilateurs[1] ne satisfaisaient personne. Dès 1952, à la suite des travaux des colloques du Herzberg, Alphonse Gay avait éliminé le rythme respiratoire spontané. Pendant très longtemps avait prévalu l'hypothèse d'une origine cardio-vasculaire et certains auteurs (dont le Dr. P. Bour) avaient parlé d'un feed-back sympathique-parasympathique. Plus récemment, on avait pensé (Dr. H. Larcher) à une dynamique du réticulum périartériel, sans éliminer pour autant une participation musculaire. En somme, toutes ces propositions ne reposaient que sur des hypothèses et l'on comprend que le Professeur C. Gattegno ait tenté devant la Société de Psychologie de l'Université de Londres, en 1958, de démontrer la permanence du phénomène, alors même que le tonus musculaire était atténué par des moyens chimiques et la dynamique cardio-vasculaire par des moyens mécaniques.

La seule voie qui, dès lors, s'imposait, était de traiter le signal capté par des moyens purement électroniques.

A l'effet de conduire ce programme, Alphonse Gay demanda à un électronicien de haut niveau d'introduire entre les étages d'amplification des discriminateurs électroniques réglés de telle sorte que les agents cardio-vasculaires d'une part, et la dynamique musculaire – y compris le tonus musculaire résiduel – d'autre part, puissent être extraits du signal initial capté.

A suivre... regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 4 dans la liste des messages.

[1] Muscles situés à la base de chaque poil.