Un micropléthysmographe capte, amplifie puis transcrit par tout moyen approprié des variations de volume (plethusmos, en grec), toutes petites (micro) qu'il inscrit (graphein). Ces augmentations ou diminutions de volume sont très petites : quelques millièmes de millimètre; elles sont prélevées sur une toute petite surface du corps : un millimètre carré.

Les circuits d'amplification d'un micropléthysmographe diffèrent de tous les circuits de même but utilisés dans les principaux appareils médicaux connus. Alors que ces derniers circuits n'offrent que des "constantes de temps" – c'est-à-dire le temps qui s'écoule entre la cessation ou la stabilisation d'un phénomène et le retour à zéro – limitées, les circuits d'amplification d'un micropléthysmographe offrent une "constante de temps" infinie (illimitée).

A la suite des travaux d'Alphonse Gay, quelques appareils médicaux sont dotés de constantes de temps illimités, tels, par exemple, que l'électroencéphalographe dit "à courant continu"; mais ces appareils ne peuvent cependant pas exprimer le phénomène car ils ne possèdent pas les circuits d'entrée spécialisés que les capteurs micropléthysmographiques possèdent.

Une exploration clinique et psychosomatique du phénomène s'imposait a priori. A cet effet, plusieurs milliers de personnes furent enregistrées en leur état "normal" ou soumises à des tests : en milieu psychiatrique, sur des sujets dont la nosographie[1] était parfaitement connue; en clinique psychothérapique, sur des sujets dont l'équilibre psychique était instable; lors de colloques internationaux, sur des personnalités scientifiques de haut niveau : nous ne citerons que quelques noms, le Professeur Portmann de New York, le Docteur Roberto Assagioli de Florence, le Professeur Caleb Gattegno de Londres. Quelques années après Gaston Bardet mais encore le Docteur Hubert Larcher se prêteront avec beaucoup d'intérêt à divers enregistrements. Enfin ces tests furent faits sur d'autres continents, dans le but de voir si le phénomène présente des caractéristiques spécifiques à l'éducation, au type de culture et à la religion.

Un grand nombre de publications furent faites à ce sujet.

A suivre... regardez dans la colonne de droite et cliquez sur 3 dans la liste des messages.

[1] Nosographie : description et classification des troubles et des maladies.